We Can Fly! One-Shot

Dernière édition: 14/08/2017

Bien le bonjour aujourd’hui je vais vous parler d’un One shot (encore une fois) avec un thème plutôt particulié: Le suicide
Malheureusement je ne pourrais pas vous parler de l’auteur ainsi que de la publication du manga car malgré plusieurs recherche je n’ai réussi qu’à trouver le nom du mangaka ainsi que son site internet.
En  effet il n’y a que trop peu d’informations par rapport à cette personne. J’ai tout de même essayé d’ailler sur son site internet mais en vain car sa page est down.
Parenthèse fermée! Voici donc quelques informations concernant le manga en question.

Information

  • Titre: We Can Fly!  »  ウィ キャン フライ! « 
  • Chapitre: 1
  • Publication: 9 Septembre 2009
  • Auteur: Megane Mirin

Résumé

Insatisfait de la vie, Sei, un jeune garçon cynique, décide de se suicider . À sa grande surprise, au lieu de mourir, il est transporté vers un autre monde et répond à Sakura, une fille avec des ailes. Sur cette planète, il est étiqueté comme le dieu de la destruction.

Mon avis

Vivres avec des ailes

C’est un excellent One-shot avec une histoire qui, je trouve, mérite beaucoup plus que 1 chapitre de 49 pages. C’est très bien dessiné pour un One-shot il faut se le dire.
L’histoire est intéressante car elle aborde des notions importantes: Les motivations dans la vie, les personnes qui nous entourent ainsi que le fait d’aider une personne en détresse alors que nous-mêmes nous avons le même souci.
Ici, Sakura essaie d’aider Sei à retrouver goût à la vie alors qu’elle-même n’est pas heureuse. C’est une histoire intéressante qui même avec son faible nombre de pages, pousse tout de même au lecteur à réfléchir et à se faire une réfléxion sur ce qu’il vient de lire. Après cela dépend beaucoup du lecteur, beaucoup ont dû se dire: « Sympa ce petit One-shot » puis s’ont empressé d’en lire un suivant sans même essaiyer de comprendre le fond du manga. Ce qui est dommage car les mangas sont comme les livres. Ils nous permettent de voyager dans une histoire qui nous pousse à réfléchir et à faire des liens avec le réel.
Enfin bref je divague.
Malgré les 49 pages, on s’attache vraiment vite aux personnages principaux et on rentre facilement dans l’univers que veut nous faires découvrir l’auteur. Ce qui est la chose la plus dur à faire pour un mangaka et notamment dans un One-shot qui ne fait que quelques pages.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s